The Circle est une île

15. Septembre 2020
Deux Suisses nous habitent et nous vivons dans deux Suisses: l’intérieure et l’extérieure. La Suisse intérieure vit d’elle-même, d’un mélange de commerce, services et administration appelé économie interne. Nationale, enracinée dans le terroir, homogène. La Suisse intérieure est notre continent. La Suisse extérieure, elle, vit de l’échange, du flux planétaire de marchandises, d’idées et d’argent appelé globalisation. Internationale, universelle, anglophone. La Suisse extérieure fait partie de l’archipel «Global». L’une des îles de cet archipel planétaire s’appelle «The Circle».
Cette île, ainsi que celle plus grande nommée «Aéroport de Zurich»,  est le trait d’union entre la Suisse et l’archipel «Global». Le lien entre The Circle et la Suisse intérieure est plutôt peu développé. Portant en soi cette Suisse intérieure, une foule nombreuse ─ en quelque sorte des transfrontaliers ─ évolue entre les deux Suisses pour aller travailler dans la Suisse extérieure.
The Circle est une zone franche pour nécessiteux. Ce n’est bien sûr pas l’argent qui leur manque, ils en ont plus qu’assez! Ce qui leur manque, c’est la qualité. Celle du service. C’est au sein de The Circle qu’ils l’a trouvent. Ils ont besoin d’avocats, de banquiers privés, de médecins, de psychologues, d’équipementiers, de bijoutiers et autres spécialistes du genre, bref: de la discrétion et de la sécurité que la Suisse extérieure peut garantir pour les 100 prochaines années au moins.
The Circle se présente comme une ville moderne, dense, variée, urbaine, universelle. Mais en l’observant plus attentivement, le flâneur urbain découvre une île touristique globalisée. Il n’y a ici que des visiteurs, pas d’habitants. Telle une pompe surdimensionnée, l’aéroport amène sans cesse de nouveaux voyageurs pendulaires. Ils ne restent que quelques heures, une nuit tout au plus. Ils constituent le flux de consommateurs qui nourrissent et propulsent The Circle. Ce flux ne doit jamais s’interrompre. S’arrêter signifierait s’assécher.
Il devient dès lors évident que bien que The Circle se trouve sur le sol suisse, il est en fait une concession internationale. Il n’a été édifié ni pour la Suisse intérieure ni pour la Suisse extérieure, mais uniquement pour ces voyageurs. D’ailleurs, son architecture le corrobore. Universelle, elle pourrait se trouver sur n’importe quelle autre île de l’archipel «Global». Plus précisément: elle est ce que le voyageur pendulaire attend de l’architecture. Vaste, moderne, identique à d’autres ailleurs, confortable. Ici, les Suisses intérieurs se figent et se taisent. Il faut garder le silence face à ce qu’on ne peut reconnaître.