Stratégique, la résilience est planifiable et mesurable

4. Mars 2021
1/2021

Comment une entreprise peut-elle mesurer sa résilience face aux crises? Comment peut-elle l’améliorer, et quelles sont les approches à disposition pour y parvenir? Le Fraunhofer Resilience Evaluator (FReE) apporte des réponses.

Effondrements des commandes, difficultés de livraison, collaborateurs absents: ce n’est qu’un échantillon des problèmes auxquels sont confrontées les entreprises et organisations pendant la pandémie de COVID-19. La plupart des entreprises et organisations n’étaient pratiquement pas préparées aux défis immenses liés à une telle crise, si bien qu’un grand nombre d’entre elles luttent désormais contre des problèmes majeurs d’ordre organisationnel, économique ou encore technique. Certaines voient même leur existence menacée.

Sortir plus fort de la crise grâce à la résilience

La pandémie met l’économie dans son ensemble à rude épreuve et engendre un sentiment d’insécurité majeur face à l’éventualité de crises futures, que l’on sait probables dans un monde globalisé et qui peuvent fortement nous ébranler. C’est pourquoi il est maintenant indispensable de trouver des stratégies et des solutions permettant aux entreprises et organisations de mieux s’armer face aux crises. En d’autres termes: des stratégies et des outils permettant de renforcer leur résilience.
La résilience est une compétence-clé pour gérer avec succès les bouleversements liés aux crises et pour préserver la bonne marche de l’organisation. En tant que concept plus global, la résilience se différencie de la gestion classique des risques qui se concentre sur des mesures préventives face à des risques connus. La résilience, elle, désigne la capacité d’une organisation, d’une entreprise ou d’un système technique à résister à des dysfonctionnements et à des chocs massifs de manière à préserver son fonctionnement primaire et à sortir renforcés de la crise.

Les cinq phases de la résilience

Le cycle de résilience se décline en cinq phases qui se succèdent de façon fluide. La phase «Prepare» est consacrée à la préparation à une crise. Durant la phase «Prevent», des mesures préventives doivent être prises. Quand la crise est là, on passe à la phase «Protect» pendant laquelle il s’agit de se protéger au mieux. Ensuite, la phase «Respond» est celle où il faut trouver une réponse – en atténuant les conséquences drastiques et en maintenant les fonctions d’approvisionnement critiques. La phase «Recover», est, elle, la phase de reprise: tout doit être remis sur les rails rapidement et des enseignements doivent être tirés de la crise par le biais d’un apprentissage systématique.

Le Fraunhofer Resilience Evaluator (FReE)

Mais pour renforcer la résilience, il faut pouvoir l’évaluer. C’est pourquoi mon équipe du Fraunhofer Institute for High-Speed Dynamics, Ernst-Mach-Institute (EMI), a élaboré un outil permettant d’évaluer et de quantifier la résilience des entreprises et organisations.
Au Fraunhofer Institute EMI, le concept de «Resilience Engineering» fait l’objet de recherches depuis de longues années déjà. Sur la base des résultats d’un projet de recherche européen, nous avons développé le Fraunhofer Resilience Evaluator (FReE), un outil en ligne qui permet de mesurer la résilience des entreprises et organisations. Les entreprises peuvent ainsi identifier à quel niveau elles doivent agir pour accroître ou renforcer leur propre résilience.
Pour les entreprises et organisations, le «FReE-Tool» est l’un des rares outils pratiques permettant d’évaluer simplement la résilience individuelle. Il est basé sur un questionnaire structuré, qui est traité lors d’une consultation avec un.e expert.e du Fraunhofer Institute EMI. Sur la base des premières données générées par les réponses, il est possible de voir dans quelle mesure l’entreprise ou l’organisation est résiliente et quelles sont les ressources dont elle dispose avant, pendant et après la crise pour pouvoir surmonter celle-ci. L’outil permet aux utilisateurs de fixer et de suivre des objectifs pour les différentes phases de résilience.
A mes yeux, l’atout déterminant de l’outil FReE réside dans l’observation globale et l’évaluation, détaillées pour chacune des phases significatives, de tous les facteurs impactant la résilience. L’outil permet ainsi aux entreprises et organisations d’exploiter pleinement leur potentiel de résilience.
Annonce