Inspiration ⇨

4. Mars 2021
1/2021

Flexibilité et reconnaissance

Le travail flexible dit «flexwork» est tendance: les motivations vont du libre arbitre dans l’organisation d’une carrière à des obligations familiales ou le besoin de plus de feedback.

Les «flexworkers» sont des personnes qui souhaitent travailler de manière flexible. Toujours plus d’individus ne se lient qu’un certain temps à une entreprise ou proposent leurs services via des plateformes de travail en ligne ou des réseaux privés. HR ConScience, l’Université de Lucerne et l’association sectorielle swissstaffing ont analysé les besoins des flexworkers via une étude qualitative par entretiens.
Il s’avère que les chances et les défis du modèle vont de pair: l’autonomie requiert des flexworkers une responsabilité personnelle et implique une certaine volatilité financière. Cependant, la principale motivation s’avère être le désir d’un maximum de liberté quant aux horaires de travail, ce qui évite de soumettre d’autres activités à un emploi du temps rigide – famille, soin de parents ou garde d’enfants, études.
Dans la pyramide des facteurs motivants arrive en second lieu la gestion libre des finances, un élément inhérent à la flexibilité. S’ensuit l’envie d’un épanouissement et d’un développement personnels, par exemple via des programmes de formations professionnelles et continues, ainsi que le goût de l’autodétermination. Enfin, on retrouve dans cette pyramide le besoin de «feedback et de reconnaissance». Ce qui paraît paradoxal s’avère sensé dans la mesure où les personnes interviewées ont indiqué recevoir un feedback après chaque mission (et souvent de la reconnaissance). Dans le même temps, le flexwork peut être synonyme sur le plan financier d’entrée ou de retour sur le marché du travail.
Un échange régulier entre les donneurs d’ordre et «leurs» flexworkers peut stimuler la performance tout en faisant planer de grandes attentes sur les travailleurs. C’est pourquoi des intermédiaires professionnels sont déterminants pour une bonne relation entre l’entreprise et les flexworkers. Et c’est aussi ce que montre le livre blanc: les organisations font bien d’apporter leur contribution à la revalorisation sociale du travail temporaire. De fait, les entretiens soulignent clairement que la décision d’opter pour le travail flexible est le plus souvent prise délibérément, et ce, avec des objectifs précis. 
Annonce