De nouvelles considérations pour les décisions d’entreprise

15. Septembre 2020
Personnellement, je n’ai pas le souvenir, durant ces 25 dernières années,  d’un événement ayant influencé le monde du travail de façon aussi radicale que la pandémie de COVID-19. Face aux restrictions, l’économie est forcée de mettre en œuvre des concepts de travail qui, il y a peu de temps encore, n’étaient que des possibilités théoriques ou des idées : 100% de télétravail, 100% de réunions virtuelles.
Et ô surprise: soudain, bien des choses deviennent possibles, simplement parce qu’il n’y a pas d’autre option. Je suis curieux de voir quelle sera la nouvelle ou la prochaine normalité. Que restera-t-il de ces changements quand la plupart des restrictions seront levées?
Déjà des prévisions et des spéculations avancent qu’à l’avenir, nous n’aurons plus besoin de centres-villes conçus et bâtis sur le modèle actuel: exit les rues commerçantes car les consommateurs achètent en ligne depuis chez eux, et exit les bureaux de prestige aux meilleurs emplacements qui restent vides car le télétravail est généralisé. Devons-nous repenser le concept urbain comme moteur de l’économie et de la prospérité? A vrai dire, les ressources telles la surface et l’énergie sont gérées plus efficacement en ville qu’en milieu rural. De quel type de mobilité aurons-nous besoin demain pour soutenir cette manière de travailler et de vivre?
L’économie est aujourd’hui contrainte de questionner des hypothèses universelles qui nous sont chères et d’en examiner l’impact sur les investissements et les grands projets. Le point commun de toutes ces perspectives nouvelles est une vision globale élargie, riche en aspects jusqu’ici peu, voire pas du tout pris en compte. La pandémie de COVID-19 est l’élément déclencheur qui oblige les entreprises à pondérer l’existant et à retenir de nouveaux aspects dans leurs décisions ─ à l’instar de l’approche adoptée jadis face à la crise financière et de celle utilisée maintenant pour la numérisation et le changement climatique. Ce qui reste et doit impérativement rester si nous voulons conserver et améliorer notre qualité de vie, c’est la volonté d’agir dans un esprit d’entreprise: en substance, s’engager sur de nouvelles voies et prendre des risques. L’idée de grands projets est l’un des indicateurs d’un esprit d’entreprise. Et la réalisation de grands projets est un indicateur de l’acceptation de la société.
  • Thomas Scheiwiller
    Unabhängiger Advisor für internationale Unternehmen in denBereichen Sustainability, Integrity, Governance und Compliance.