Confrontation

9. Juin 2020
2/2020

01.  Quel cliché sur les Suisses vous étonne le plus lors de vos voyages à l’étranger ?

02.  Pensez-vous qu’il existe un style de leadership typiquement suisse ?

03.  Quels sont les préjugés à l’encontre des Suisses alémaniques qu’il convient de combattre spécifiquement ?

01.

Très jeune déjà, la phrase qui m’a toujours interpellée lors de mes échanges à l’étranger, que ce soit dans mes pays d’origine, l’Italie et l’Espagne, en Europe plus généralement ou dans d’autres continents, est la suivante « vous en Suisse, vous êtes tous riches, vous avez des coffres dans les banques remplis de billets et de lingots d’or ». Malgré la qualité de vie que nous avons, on sait bien que la réalité est toute autre !

02.

Je ne sais pas si l’on peut donner une définition unanime du leadership « made in Switzerland ». Mais pour moi, il est assurément empreint de liberté et d’esprit d’entrepreneuriat ; preuve en est le succès économique helvétique généré par l’important tissu de PME. Viennent ensuite la volonté d’innover et la rigueur intellectuelle qui contribuent à créer une multitude de start-up chaque année, attirant de nombreux talents autour de projets porteurs.

03. 

Pour avoir travaillé de nombreuses années dans une entreprise située des deux côtés de la Sarine et avoir conduit simultanément des équipes à Zurich et dans la région lémanique, j’ai été moi-même confrontée à des préjugés. Par exemple, pour nous Romands, les Suisses alémaniques sont « trop carrés », et pour les Alémaniques, nous sommes « trop olé olé ». Mon expérience m’a montré que ce que nous prenons pour « trop carré » n’est en fait que le reflet de leur mode d’expression très direct. Une fois compris cela, j’ai, pour ma part, beaucoup apprécié l’efficacité que cela apportait dans les projets et l’atteinte des objectifs.
Deborah Akinci Économiste d’entreprise et médiatrice, avec une longue expérience RH.Administratrice et DRH au sein de MVT Architectes, bureau d’études et d’exécutionà Genève. www.mvt-architectes.swiss

01. 

En fait, le stéréotype le plus répandu est l’extrême ponctualité des Suisses, qui planifient tout très longtemps à l’avance. Ce qui est effectivement en partie exact. Mais la Suisse se distingue aussi par son incroyable diversité, ce que j’apprécie énormément.

02. 

Au cours de mes seize années passées en Suisse, j’ai en effet découvert un style de leadership spécifique. Il est généralement caractérisé par le pragmatisme, la précision et le sens du compromis, et cela m’a toujours plu.

03. 

Il y a ce cliché comme quoi les Suisses ne seraient pas seulement ponctuels et exacts, mais aussi obstinés et rigides. Cela ne correspond pas à la réalité en Suisse alémanique, du moins d’après ma propre expérience : toutes les qualités y sont représentées de façon très équilibrée.
Carlo Moretto Worldwide Sales Manager, IBM Corporation, accompagne, avec son équipe, des clients actifs à l’international lors de leur voyage vers la numérisation.